«J’ai toujours su qu’elle avait quelque chose, mais je n’étais pas capable de détecter ce que c’était, j’ai parfois suspecté un haut potentiel mais cela me fait aussi peur.»

Moi, j’allais voir pour un trouble d’opposition », raconte Sarah (nom fictif), dont la fille de huit ans a finalement reçu le diagnostic de haut potentiel.

Un enfant à haut potentiel, c’est quoi ?

Le haut potentiel intellectuel est l’un des termes qui désigne les personnes qu’on appelle aussi « surdouées », « précoces », « intellectuellement précoces » ou « à haut potentiel ». Quels sont leurs caractéristiques et comment les aider ?

Caractéristiques de ces enfants

  • Tous les enfants sont différents, toutefois, certaines caractéristiques sont souvent retrouvées chez les enfants à haut potentiel :
  • L’hypersensibilité (émotive ou sensorielle)
  • Une hyperémotivité
  • Le perfectionnisme : rarement satisfait et esprit critique très développé
  • Le sens de la justice très développé, se sent différent mais ne comprend pas pourquoi
  • Une dysharmonie entre les capacités affectives et intellectuelles
  • Une activité mentale permanente, une anxiété élevée
  • Il questionne beaucoup les adultes et cherche à comprendre votre propre fonctionnement:  » qui vous êtes »
  • Il a parfois difficultés relationnelles et amicales
  • Il peut manifester des troubles associés (TDAH)

Le haut potentiel a un quotient intellectuel d’au moins 130.

L’évaluation doit être faite par un psychologue ou un neuropsychologue.

 

Comment aider l’enfant à haut potentiel et l’accompagner ?

  • Il est important de lui expliquer cette particularité pour aider à mieux comprendre son propre fonctionnement.
  • En reconnaissant ses attitudes et aptitudes comme « normales » au vu de sa différence, et non comme une pathologiques
  • En veillant à ne pas coller une étiquette : HP à l’enfant et en créer une fixation. Le diagnostique peut être embarrassant, la question de l’approche est plus qu’essentielle !
  • En lui permettant d’identifier et prendre conscience lui-même de ses propres ressources et compétences
  • Certaines personnes à haut potentiel apprennent à s’estimer et à avoir confiance en elles. Pour d’autres, leur différence peut être vécue comme un réel handicap au quotidien, dans ce cas le travail nécessaire sera alors de tout autre nature.

 

 

Parfois l’enfant est mal diagnostiqué

Cette particularité demeure toutefois grandement méconnue et souvent mal diagnostiquée. On associe à tort et à travers les enfants a Haut potentiel de TDAH. C’est l’ennui qui provoque chez eux cette distraction et deviennent ainsi dérangeants (opposition constante) à l’école.

Il est faux de croire que les hauts potentiels excellent dans tous les domaines ! L’enfant à haut potentiel peut aussi présenter des troubles d’apprentissage (les DY : dyslexie, dysorthographie, etc.), un TDAH ou un trouble du spectre de l’autisme.

La psychoéducatrice Audrey Caron indique que «Les enfants à haut potentiel, hypersensibles, font dans les extrêmes et peuvent éprouver de la difficulté à gérer leurs émotions.  Il faut toujours expliquer le pourquoi et il faut que nos explications soient crédibles. Ils comprennent plus de choses, ils captent beaucoup le ressenti entre les personnes. Et ce ne sont pas des enfants qui rentrent dans la routine », souligne-t-elle. (Article complet disponible ici )

Pourquoi il est intéressant d’effectuer un test de QI ? 

Le haut potentiel concerne 2 % de la population, soit une personne sur 50.

Le diagnostic permet de mieux comprendre l’enfant et ses besoins et, ainsi, de mieux y répondre. Les interventions ne sont pas les mêmes si on considère que l’enfant a un TDAH, un trouble d’opposition ou un haut potentiel.

Le test permet :

  • De fournir une analyse complète sur les capacités intellectuel de l’enfant (bien plus qu’un nombre de QI)
  • Il révèle un fonctionnement cognitif
  • Il dénonce les forces et faiblesses de différentes aptitudes ( raisonnement, abstraction, mémoire, …)
  • Il apaiser les doutes
  • Il éviter des erreurs potentielle de diagnostique

Le diagnostic permet d ‘adapter son comportement en tant que parents aux besoins de son enfant, il est important qu’on comprenne bien son comportent pour l’accompagner au mieux :

« Maintenant, on sait sur quoi mettre l’accent. On prend les outils et les moyens pour s’adapter. Mon défi en tant que parent, ça va être de trouver le plus d’outils possible pour l’aider à s’épanouir ».

Sabrina Vercruysse – Psychologue à Charleroi

 

Pour aller plus loin : Article

Besoin d’aide pour poser un diagnostique ou effectuer un test de QI ?
N’hésitez pas à me contacter : 071 58 81 21