Une société aux attentes de plus en plus exigeantes :

Nous vivons dans une société stressante : exigeante avec un emploi du temps vécu à 100 à l’heure. L’enfant est confronté à cette société dès qu’il quitte le cocon familial pour entrer à l’école. Les adultes, et a fortiori les enfants, ne sont pas tous armés pour reconnaître et gérer ce stress qui souvent parvient à nuire au bien-être.  Dans un sondage CSA de 2009, à la question « votre enfant est-il stressé à l’école ? », un tiers des parents interrogés répondaient par l’affirmative. Ce stress est pourvoyeur avant tout de ces petits maux qui empoisonnent la vie : du mal de ventre au mal à la tête, en passant par des manifestations plus invalidantes d’attaque de panique ou de phobie scolaire. Les psychologues sont témoins pour nous faire part de l’augmentation des visites des élèves à leur cabinet pour « ces petit maux » dont l’origine est très fréquemment liée à un stress. Oui, nos enfants et adolescents sont confrontés à cela.

Qu’est- ce que la thérapie permet à ces jeunes ?

– Identifier et apprendre à gérer le stress de manière autonome.

– Apporter des connaissances sur l’équilibre de vie et lutter contre les comportements inappropriés adoptés face au stress ou avant les examens.

– Favoriser la régulation des rythmes chronobiologiques à travers une écoute des sensations.

– Aider à prendre conscience de ses perceptions et ressentis, enrichir son répertoire sensoriel.

– Aider les adolescents à retrouver confiance en eux, et à prendre conscience de leurs possibilités de changement dans le respect d’eux-mêmes.

– Favoriser les échanges encadrant, afin d’instaurer un climat propice aux apprentissages dans le domaine de la santé.

– Informer les élèves sur les structures intra et extra scolaires de santé pouvant les accueillir s’ils le souhaitent pour des suivis à court, moyen ou long terme (infirmière scolaire, permanence psychologue, Espace Santé Jeunes…).

– Les techniques et méthodes utilisées pour réduire le stress :

Le modèle R.E.S.P.I.R (outil qui permettra de se souvenir facilement des bases d’une bonne respiration).

R comme Respiration consciente, le plus souvent possible, dans toutes situations debout dans une file d’attente ou assis à sa table de travail.

E comme Énergie, avec la lumière et la nourriture, se rappeler que l’air est une source essentielle d’énergie.

S comme Soufflez avec deux F, l’expiration devant être deux fois plus longue que l’inspiration.

P comme Persévérez, plus on pratique et plus on récolte les bienfaits d’une bonne respiration

I comme Inspiration en se souvenant de bien gonfler la paroi abdominale

R comme Respiration égale Relaxation

  • Des techniques animées d’auto-hypnose
  • Aide à l’adoption d’une meilleure hygiène de vie (sport et alimentation).
  • Retrouver un équilibre de vie et de nouveaux objectifs
  • Prendre le temps et apprendre à se respecter et respecter ses limites